L'observance

Une meilleure observance pour une meilleure santé

Chaque année, la mauvaise observance cause 12 000 morts, contre 3 000 seulement pour la sécurité routière. Une mortalité mutlipliée par 4. Voilà pourquoi l’observance doit devenir un combat, une cause nationale de santé publique.

Chez Welcoop, nous pensons que ce fléau peut être, en partie, enrayé grâce au pharmacien. Chaque jour, plus de 4 millions de personnes poussent la porte d’une officine. Il devient alors évident que le pharmacien, de par sa proximité et sa disponibilité, a un rôle prépondérant en termes de prévention et de suivi d'observance.

L’observance, qu’est-ce que c’est ?

En matière de santé, il s’agit du respect, par le malade, de la prescription médicamenteuse. Pour Catherine Tourette Turgis, cela va plus loin « L’observance est aussi la capacité d’une personne à prendre un traitement selon une prescription donnée. Cette capacité est influencée positivement ou négativement par des facteurs cognitifs, comportementaux, sociaux et émotionnels, qui interagissent entre eux. »

La non observance est donc le fait de ne pas suivre les recommandations faites par les professionnels de santé. Elle peut alors revêtir différentes formes : prise partielle du traitement, oublis ponctuels, non-respect des modalités d’administration…

Selon les pathologies, certains taux d'observance nécessaires ont été définis pour que les patients conservent un bon état de santé général :

  • 98% pour la greffe rénale
  • 95% pour VIH
  • 80% pour la majorité des pathologies chroniques (cardiovasculaires, Diabète de type 2, Hypertension artérielle, asthme…)

Si le traitement n'est pas respecté, les conséquences d'une mauvaise observance peuvent-être lourdes : hospitalisations, rejet de greffe… 

Pourquoi être observant ?

D’un point de vue économique, cela permet de générer des économies pour la Sécurité Sociale. En effet, une mauvaise observance engendrerait près de 9 milliards d’euros* de dépenses liées principalement aux complications.

Pour les patients, être observant améliore leur qualité de vie au quotidien : pathologie soignée, meilleure santé et forme au quotidien, complications et hospitalisation évitées.

Welcoop et l’observance

Quoi de plus logique pour une coopérative de pharmaciens que de porter haut et fort le combat de l’observance en y associant très largement ses sociétaires, les pharmaciens. Dernier maillon de la chaîne de soins avant la prise du traitement médicamenteux, le pharmacien est le mieux placé pour informer le patient de la nécessité de bien suivre son traitement, et détecter les éventuelles sources d’une mauvaise observance.

Un rôle central donc, mais en travaillant en coordination avec les autres professionnels de santé, médecins et infirmières notamment. En effet, si le médecin reste indispensable pour le diagnostic et le choix du traitement, le pharmacien a un rôle primordial dans le suivi régulier des patients, donc dans la prise du traitement. Mission d’autant plus importante pour les personnes âgées ou en Affection Longue Durée (ALD) qui se rendent à l’officine presque toutes les semaines. 

Pour aider le pharmacien à améliorer l’observance du traitement de ses patients, la coopérative Welcoop a conçu et continue de développer des outils d’aide au pharmacien.

Cette offre technologique est basée sur des solutions patients qui ont été plébiscitées suite à l'étude Welcoop / Opinion Way et qui sont en corrélation avec les sources d'une mauvaise observance.

Sources non observance et solutions

Le saviez-vous?

X2

le risque de décès des patients non observants est deux fois supérieur à celui des patients observants !

  1. Un pilulier intelligent, le DO-PILL, particulièrement adapté aux personnes les plus fragiles, personnes âgées et dépendantes entre autres.
  2. Une application smartphone Marque Verte Mobile pour les patients actifs. Le patient est connecté à sa pharmacie et peut facilement renouveler son traitement. C’est aussi un outil d’aide à la prise de médicaments puisque le pharmacien renseigne la posologie sur l’application et le patient reçoit des alertes de prise directement sur son smartphone.
  3. Une application Cloud, le Logiciel de Suivi d'Observance, intégrée au logiciel informatique, qui permet au pharmacien un suivi longitudinal de ses patients et la prise de rendez-vous à l’officine.